Il n’y a pas d’âge pour accéder à la compréhension de soi et de l’autre.

L’enfance et l’adolescence sont des âges où nous pouvons parler du genre et de l’orientation sexuelle.

Avez-vous quelques heures de libre par mois ?

Rejoignez notre Commission LGBT+ !

Encore aujourd’hui, les enfants et les adolescent·e·s ayant une orientation affective et sexuelle et/ou une identité de genre autre que le modèle accepté ou imposé socialement, moralement ou culturellement constituent des groupes sociaux « invisibilisés » et donc « vulnérabilisés ». Ces enfants sont souvent témoins de violences plurielles infligées par ignorance, telles que : ne pas être écouté·e·s, compris·e·s et reconnu·e·s ; le rejet implicite ou explicite ; les traitements discriminatoires et dégradants ; le harcèlement à l’Ecole ; l’exclusion (par la famille, par les pairs, par l’Ecole) ; les discours de haine (y compris Internet et les réseaux sociaux) ; les menaces et les contraintes verbales, physiques, sexuelles, psychologiques, etc. Ces agressions peuvent être ponctuelles, répétées ou amenées à se répéter et portent atteinte à l’intégrité, à la santé psycho-sociale, affective, mentale et spirituelle de ces enfants. Ces conditions peuvent également être amplifiées par des situations de vie, notamment scolaires et familiales, critiques. Par ailleurs les jeunes personnes LGBT+ encourent souvent le risque de se trouver sans abris.

Toutes ces situations sont des discriminations et des violations flagrantes des droits de l’enfant

Depuis 2016 et avec la collaboration d’associations membres de la Rainbowhouse, nous avons travaillé à la rédaction d’une charte à destination des écoles afin de les inciter à devenir plus inclusives, à devenir des « Ecoles Pour Tou·te·s ». La crise du Covid a reporté ce combat, les écoles étant concentrées sur la pandémie. Nous pouvons cependant espérer qu’avec le printemps, le virus permettra de relancer ce projet. C’est un chantier de longue haleine pour lequel nous avons besoin d’aides, autrement dit, de volontaires motivé·e·s.

Si vous vous reconnaissez personnellement ou indirectement dans ce discours porteur de vérités, s’il éveille en vous des réflexions, des idées, des stratégies, des projets ou tout simplement une volonté d’action :

Contactez-nous et échangeons sur tout cela !

Notre groupe de travail et de réflexion aura le but de soutenir différentes Ecoles à intégrer des modèles éducatifs inclusifs et non stéréotypés. Les Ecoles pour Tou·te·s peuvent être des outils puissants, d’une part, de prévention de l’ignorance et des crimes haineux, d’autre part, de promotion de la libre expression, de la tolérance, de la reconnaissance, de la sécurité, du respect, de la dignité et de l’égalité entre tout·e·s.

Voici les questions qui animent notre combat, mais la liste est encore très longue. Nous comptons sur vous pour la développer et définir ensemble nos futurs objectifs :

  • Comment réagir, en tant que parents, tuteur·trice·s, intervenant·e·s ou professionnel·le·s proches de l’enfance, lorsque des enfants ou des adolescent·e·s expriment des questionnements, des préoccupations ou des difficultés par rapport à la perception de leur corps, de leur identité de genre et/ou de leur orientation sexuelle ?
  • Que faire, par exemple, lorsqu’un·e enfant souhaite que les autres l’appellent autrement ? Comment écouter les enfants qui n’osent pas se confier par peur d’être incompris·e·s, d’être perçu·e·s comme « anormaux·ale·s » et/ou rejeté·e·s ?
  • Comment intégrer la perspective des genres et des sexualités dans les approches éducatives, pédagogiques, d’accompagnement et d’intervention des institutions proches de l’enfance (Ecoles, CPMS, Ecoles de devoir, etc.) ? Sont-elles intégrées dans les programmes de formations des professionnel·le·s proches de l’enfance (éducateur·trice·s, accueillant·e·s extrascolaires, enseignant·e·s, psychologues, médiateur·trice·s, etc.) ?
  • La théorie des genres et des sexualités est-elle intégrées aux missions des écoles, dont « l’éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle » ?
  • Comment favoriser la collaboration entre les professionnel·le·s proches de l’enfance et les familles afin de co-construire des approches d’accompagnement ouvertes à la quête et à la libre expression identitaire de tout·e enfant ?
  • Comment comprendre, accompagner et soutenir les enfants qui développent un sentiment de rejet souvent exacerbé par des situations de vie critiques ?

Il n’est pas essentiel d’habiter Bruxelles pour participer. Aujourd’hui, les réunions peuvent se faire en présentiel, à distance ou de manière hybride. Par contre, il est important de partager nos valeurs et ce qui nous anime. (Lire ici)

Nous vous remercions d’avance pour votre intérêt

L’équipe de la Ligue des Droits de l’Enfant

Pour de plus amples informations :  www.liguedroitsenfant.be/ecolepourtoutes/

Pin It on Pinterest

Share This