Pour répondre à cette question, l’Observatoire de l’Enfance, de la Jeunesse et de l’Aide à la jeunesse a consulté les règlements d’études, projets d’établissement et règlements d’ordre intérieur d’une vingtaine d’écoles primaires[1]. Ils ont agi par coup de sonde. L’échantillonnage n’est donc pas représentatif de toutes les écoles mais donne une idée de la manière dont les écoles considèrent les devoirs en Fédération Wallonie-Bruxelles (et sans aucun doute ailleurs aussi). Les écoles sont référencées en fonction de leur indice socioéconomique[2].

1 6 12 13 16 18 19 20
Référence explicite au décret dans le projet d’établissement + quelques suggestions de devoirs à proposer aux élèves : exercices de mémorisation, finir un travail commencé en classe pour acquérir un rythme de travail, une autonomie, travaux personnels d’intégration et de créativité pour  renforcer l’esprit d’analyse et de synthèse… L’école a pour fonction de faire apprendre. Dans ce sens, le travail doit se faire en classe. Les leçons ne doivent servir qu’à une révision, un entraînement de la matière. Puisqu’il y a de la place pour un travail intelligent en classe, plus besoin de le faire à la maison. (dans le règlement des études) Le travail à domicile est conçu comme un appui aux tâches essentielles effectuées en classe (règlement des études) L’école stimulera l’autonomie… en proposant des travaux de recherche, en leur apprenant à utiliser un centre de documentation et à consulter des ouvrages de référence (projet d’établissement Réaffirme l’utilité des devoirs en primaire : ils permettent aux enfants de faire des exercices de systématisation et d’exercer leur mémoire. Travaux à domicile : recherche, applications et mémorisation / trois types d’activités : les devoirs écrits, la recherche et l’étude des leçons N’aborde pas de compétences ou de matières n’ayant pas fait l’objet d’un apprentissage Travaux : prolongement des exigences développées en classe Entraînement essentiel à la fixation des savoirs. Les élèves exerceront leur mémoire, leur concentration et leur capacité d’investigation Exclut l’avancement dans une matière non travaillée en classe, l’achèvement d’exercices non terminés, la correction d’exercices faisant appel à la compréhension d’une matière complexe L’étude des leçons est prioritaire

Première conclusion, les travaux repris sont conformes au Décret. Il ne s’agit pas de faire appel « à la compréhension d’une matière complexe » (école 19), à « des matières n’ayant pas fait l’objet d’un apprentissage » (école 18).

Secundo, les divergences entre écoles sont importantes. L’école 1 parle de « finir un travail commencé en classe pour acquérir un rythme de travail », tandis que l’école 19 exclut « l’achèvement d’exercices non terminés ».

Enfin, ils attirent l’attention, sur la suggestion des « travaux personnels d’intégration et de créativité pour renforcer l’esprit d’analyse et de synthèse » de l’école 1 qui a l’indice socioéconomique le plus faible et se demandent s’il est bien légitime et utile de proposer ce type de travail, à domicile, sans encadrement…

A suivre… Les effets escomptés, selon les professeurs



[1] La place des travaux à domicile dans la vie des enfants de l’enseignement primaire, France Neuberg aSPe, Université de Liège,2012

[2] L’indice socioéconomique 1 est le plus bas. L’indice socioéconomique 20 désigne les écoles où le public provient des milieux sociaux les plus favorisés.

Pin It on Pinterest

Share This