De plus en plus d’enfants n’ont plus droit à leur enfance car l’école prend de plus en plus de place dans leur vie privée, notamment en les surchargeant de leçons et de devoirs ou en imposant de la remédiation qui est alors à charge des familles (rarement préparées à ce rôle).

Rappelons que l’école n’est pas le seul lieu d’apprentissages, ni le plus important. La vie continue après la fin des cours, pendant les WE et les jours de congé. Elle doit être libérée pour permettre d’autres formations ou apprentissages personnels.

Le droit aux loisirs, à l’accès à la culture ainsi qu’au repos est défini par la Convention des Droits de l’Enfant (1989) et est trop souvent oublié par les enseignants. Un petit rappel n’est pas inutile à l’approche de la période d’examens.  

Les travaux à domicile sont régis par le Décret du 27 mars 2001

Il s’agit donc d’une OBLIGATION que doit respecter chaque enseignant !

Définition des travaux à domicile

Les travaux à domicile sont ainsi définis : activité dont la réalisation peut être demandée à l’élève, en dehors des heures de cours, par un membre du personnel enseignant.

Cette définition englobe donc tous les travaux que selon les écoles, on nomme devoirs, leçons ou encore activités de recherche ou de préparation, … Les dispositions prévues concernent donc bien toutes ces activités et pas uniquement ce qu’il est coutumier d’appeler « devoirs ».

Les travaux à domicile sont une faculté laissée aux écoles, pas une obligation qui leur serait faite

Cela signifie que les équipes éducatives qui souhaiteraient fonctionner sans travaux à domicile peuvent bien entendu le faire. Certaines le font déjà. D’autres y réfléchissent.

En première et deuxième années primaires, les travaux à domicile sont interdits, mais certaines activités sont autorisées (lire la circulaire ci-dessous) ;

Pour chaque élève, la durée journalière de ces travaux ne peut excéder 20 minutes en 3ème et 4ème primaires et 30 minutes en 5ème et 6ème. Il s’agit ici d’une référence que chaque enseignant doit avoir à l’esprit quand il définit les travaux à domicile. Il ne s’agit évidemment pas d’un strict minutage chronométré pour chaque enfant (lire la circulaire ci-dessous).

Les travaux à domicile doivent être adaptés au niveau d’enseignement et doivent toujours pouvoir être réalisés sans l’aide d’un adulte.
 
Les travaux à domicile doivent être conçus comme le prolongement d’apprentissages déjà réalisés durant les périodes de cours.
 
Les travaux à domicile doivent prendre en compte le niveau de maîtrise et le rythme de chaque élève.

Ils  ne peuvent jamais donner lieu à une cotation.
 
Il doit être accordé un délai raisonnable à l’élève pour la réalisation.

Téléchargez ici la circulaire-travaux-a-domicile du 13 mai 2002 sur la Régulation des travaux à domicile dans l’enseignement fondamental (Fédération Wallonie-Bruxelles).

Pin It on Pinterest

Share This